Big Data, Big compétences !

Le 8 Juil 2014

Big Data, Big compétences ! Par Emmanuel Stanislas, fondateur de Clémentine, publié le 23 mai 2014.

Nombreuses sont les entreprises qui ont d’ores et déjà compris les enjeux du big data pour améliorer leurs prises de décisions. Avec son jargon qui fait peur (Hadoop-hein ? Péta-quoi ?), cette technologie nouvelle se perfectionne et se démocratise de jour en jour. Et si le vrai défi du big data n’était finalement ni stratégique, ni technologique, mais dépendait des compétences requises pour faire correctement « tourner la machine » ?

Les stratégies entourant le big data ne sont pas nouvelles. De tous temps, les entreprises ont collecté, recoupé et analysé les données à leur disposition pour améliorer tel ou tel aspect de leur activité : mieux définir leur cœur de cible, mieux comprendre leurs clients, mieux produire, mieux tout. Seulement, là où elles exploitaient hier des informations internes, ou au plus loin en provenance de leurs outils de CRM, elles disposent aujourd’hui grâce à internet et aux médias sociaux de myriades de données externes en ligne.

Et bien soit, analysons-les, elles aussi. Plus de données, ce ne peut être que mieux ! En fait, ce n’est pas si simple. Car, accolés au big data, se trouvent trois V auxquels les technologies actuellement présentes dans la plupart des entreprises ne sont pas en mesure de répondre. Au-delà des simples capacités de stockage, elles n’ont pas la puissance nécessaire pour traiter le Volume de données générées, ni de quoi gérer leur Variété (données structurées ou non, types de formats – vidéo, audio, texte, etc.) ; dans ce contexte, inutile de préciser que ces outils ne sont pas non plus capables d’en suivre la Vélocité, soit leur fréquence élevée de création. Alors que ces données, pour être pertinentes, devraient être exploitées en temps réel.

Pourtant, si l’offre de solutions big data est encore jeune et disparate, elle existe, et nul doute qu’elle finira par se structurer. Et par faciliter la mise en œuvre d’infrastructures ad hoc pour des entreprises de toutes tailles, désireuses d’entrer dans l’ère du big data. Finalement, ce n’est ni dans la volonté, ni dans la technologie que réside la difficulté.

Le vrai challenge du big data est humain. Car les compétences associées sont spécifiques. Les collaborateurs hissés au rang de petits génies de la donnée, plus simplement appelés data Scientists, devront en effet présenter certaines dispositions techniques : maîtriser MapReduce, un nouveau modèle de traitement en parallèle des données, qui permet d’analyser plus d’informations, plus vite ; savoir déployer et gérer une plateforme de type Hadoop, pour implémenter ce modèle ; utiliser des bases de données orientées colonnes ou documents, pour pouvoir modéliser des données non structurées.

Lire la suite sur Informatiquesnews.

> Consulter d’autres articles.
> Consulter les offres d’emploi.
> Revenir au Référentiel Métiers.

CANDIDATS

CONFIEZ-NOUS VOTRE RECHERCHE