FICHE MÉTIER

Métier : Growth Hacker

Toutes les clés pour comprendre le Métier : Growth Hacker (#GrowthHacker)

Le concept de « growth hacking » est un concept qui arrive tout droit des Etats-Unis. Il désigne la capacité d’une start-up à accélérer sa croissance / son financement grâce aux pratiques de marketing digital innovant. Ce phénomène de croissance rapide s’est principalement observé chez certains pureplayers du web, réussissant à acquérir une hausse spectaculaire de leur chiffre d’affaire, en grande majorité grâce aux ressources disponibles sur internet.

Le growth hacking ne constitue pas en soi une technique; il relève plutôt d’une nouvelle vision de la croissance. Le growth hacker est un champion du combat au corps à corps et ses seules armes sont constituées des ressources digitales. En effet, celui-ci devra faire des exploits avec peu de moyens. Le growth hacking est à la frontière entre le développement web et le marketing. Il s’agit d’une fonction très large, car il peut englober des champs d’actions très variés, du webdesign à la rédaction de contenu web, en passant par le développement et l’analyse du trafic web.

Le growth hacker peut travailler seul (généralement dans une start-up) ou au sein d’une équipe lorsqu’il s’agit de projets de grande envergure. Il n’existe pas de profil type, ni de diplômes référents à cette fonction. Voici donc quelques traits du mystérieux combattant.

Métier : Growth Hacker

Missions

La mission du growth hacker est assez vague. Il doit être le déclencheur de la croissance accélérée que connaissent certaines startups innovantes. Son objectif est de créer la réputation d’une enseigne et un afflux de trafic grâce aux outils du digital. Le growth hacker est en quelque sorte un prospecteur de masse, il doit acquérir un très grand nombre d’adhérents en peu de temps, pour faire décoller une start-up ou un nouveau produit. Cette activité est donc une arme de marketing massive et prend sa source dans l’innovation et la communication. Néanmoins, elle ne remplace pas ces fonctions connexes. Le growth hacker est par principe une profession dédiée aux start-ups, mais de grands groupes s’intéressent de près à cette fonction incontournable pour conquérir très vite un nouveau marché ou lancer un nouveau produit.

La mission globale du growth hacker est généralement envisagée à court terme, mais son implication dans un projet / une entreprise peut également se concevoir à plus long terme. De même, certaines entreprises se sont spécialisées dans le conseil pour la croissance, d’autres se sont spécialisées dans le partage de contenus viraux et d’informations qui font le buzz. Les perspectives d’évolution du growth hacker sont généralement rapides et sans limites, puisqu’un profil expert peut très bien remplir un poste de direction.

Activités

Le référencement sur le web (SEO)

L’acquisition d’une visibilité d’un site internet sur les moteurs de recherche participe à la réputation d’une entreprise. C’est donc un enjeu clé pour positionner ses sites web dans les premiers résultats de Google.

L’analyse du trafic

Avec notamment l’utilisation d’outils tels que Google Analytics. Cela permet d’effectuer un suivi et une adaptation marketing de son action. Idéalement, le Growth Hacker mettra en place un tracking de liens.

Le développement web

Le growth hacking peut passer par les fonctions de webmaster, d’intégrateur web ou encore de codeur hors pair. Cette capacité à développer lui permet de faire beaucoup avec peu de moyens.

L’automatisation de taches marketing

La constitution de « hacks », petits programmes informatiques permettant la récupération / l’utilisation de données en masse, e-mails ou autres renseignements précieux sur les réseaux sociaux. Le GH est capable de programmer ces programmes pertinents qui auront des utilités diverses.

La publicité en ligne

Peut également être utilisée comme outil de croissance, puisqu’elle permet de cibler une population d’internautes avec une très grande précision, selon leur CSP, leurs intérêts… Google Adsense, mais aussi de nombreuses régies, services d’affiliation et annonceurs serviront à accroître le « reach » de son activité sur le web.

La communication sur les réseaux sociaux (SMO)

L’investissement des réseaux sociaux permet de créer une e-réputation et de se constituer une communauté de « followers ». De nombreux outils de partage d’information peuvent alors être utilisés.

L’e-mailing

C’est une manière très efficace de communiquer rapidement avec un grand nombre de personnes et de fidéliser ses adhérents. Mais attention, ces pratiques doivent respecter l’encadrement juridique imposé par la législation en vigueur.

L’innovation

L’esprit de créativité est primordial pour rendre une marque visible, déclencher des externalités positives, initier le bouche à oreille. Cette créativité nécessite une réflexion poussée sur les moyens et les résultats d’un projet.

L’acquisition de financements

Peut également servir dans l’élaboration de nouveaux projets, notamment par le biais du Crowdfunding.

Profil

Il n’y a pas réellement de profil type du growth hacker, comme il n’y a pas de profil pour faire la guerre. Ce qu’on lui demandera, c’est d’être un guerrier du web. De niveau d’étude post-bac à bac +5, le profil du candidat sera essentiellement évalué sur son expérience du web et sur ses précédents succès.

Compétences

Le Growth hacker est le plus souvent une personne autodidacte, et ses compétences variées ne sont pas prédéfinies. Il aime apprendre de nouvelles compétences et est passionné par le web. Pour cela, les armes de guerre du growth hacker peuvent être vastes. On en citera quelques unes :

  • Une connaissance approfondie de l’environnement web, tendances, nouveautés, logiciels, outils en ligne accessibles,
  • Le référencement web (SEO),
  • La programmation informatique, lui permettant de développer ses ‘hacks’, programmes d’automatisation de tâches, applications…,
  • Le management de projet et le management d’équipe pour soutenir les activités de l’entreprise, élaborer une stratégie, des projets, participer à la communication, demander un budget et s’intégrer au sein de l’entreprise,
  • Le content management est également requis pour mettre en place une communication digitale efficace. Le montage vidéo, l’écriture, la photographie… toutes les disciplines peuvent être utilisées dans le cadre du growth hacking,
  • La connaissance et la maîtrise des réseaux sociaux afin d’acquérir une audience engagée et une communauté de fans sans limite.

Qualités

  • La créativité,
  • L’originalité,
  • La polyvalence,
  • La passion pour les usages du web (geek),
  • La fibre artistique,
  • Le réseau professionnel.

Salaire

  • Junior : à partir de 35k €/an,
  • Senior : de 45k € à 50k €/an,
  • Expert : jusqu’à 65k €/an.

> Consulter les offres d’emploi.
> Revenir au Référentiel Métiers.

CANDIDATS

CONFIEZ-NOUS VOTRE RECHERCHE