Candidat à un entretien d’embauche : Ces questions que l’on peut vous poser !!

Le 15 Avr 2015

L’entretien d’embauche doit être pour vous et votre recruteur un vrai moment d’échanges et de discussion d’autant qu’il résulte d’un long processus de recherches des deux partis. D’ailleurs, vous êtes-vous aidé des réseaux sociaux ?

Votre recruteur est à la recherche du candidat idéal pour le poste à pourvoir. Son processus de sélection l’a amené à s’interroger mais maintenant qu’il vous a en face de lui, il aura d’autant plus de questions auxquelles il vous est grandement conseillé de vous préparer.

On vous livre ici les catégories de questions d’entretien auxquelles vous devez absolument vous préparer.

Avant que le jour J n’arrive, il vous est conseillé de prendre du temps afin de préparer au mieux les questions que votre recruteur sera susceptible de vous poser. Pour cela vous pouvez très bien en noter une vingtaine par exemple sur une feuille ou un carnet en les répertoriant par catégorie.

Vous aurez ainsi certainement des questions relatives à votre personnalité, vos compétences, vos ambitions, et des questions «interdites » auxquelles vous n’avez pas l’obligation de répondre.

Les questions relatives à votre personnalité

Profil

« Pouvez-vous vous présenter ? » Cette question pourtant très simple peut être déstabilisante. Aussi, il faut bien la préparer. Ce sont vos premiers mots. Cette introduction sur vous-même sera la première impression que le recruteur aura de vous. C’est pourquoi vous pouvez vous entrainer à parler devant votre miroir, par exemple, ou en mettant à contribution votre entourage. Réfléchissez bien la fin de votre présentation car votre interlocuteur rebondira probablement sur vos derniers mots.

« Quelles sont vos qualités et vos défauts ? » Sur cette question en particulier, n’hésitez pas à illustrer vos propos avec des histoires, des anecdotes personnelles cela rendra le propos moins impersonnel et commun dans la mesure où vous cherchez avant tout à démontrer votre singularité.

« Quelles sont vos activités extra-professionnelles ? » Généralement, cette question est liée à la dernière ligne de votre CV, le fameux « Centre d’intérêts » qui est parfois négligé et auquel il faut pourtant prêter attention.

Certains recruteurs y sont très sensibles, certains commencent même par le lire en premier. Il faut vous rappeler que le recruteur recherche avant tout une personnalité, un candidat qui aura su faire la différence et avec qui il aura plaisir à travailler.

Les centres d’intérêt en disent beaucoup sur la personnalité de quelqu’un. Là encore, il faut faire preuve de créativité et savoir se démarquer mais il ne vous faut en aucun cas mentir sur vos activités extra-professionnelles car il sera assez facile pour votre recruteur de savoir si vous dites vrai ou non.

Je me permets de vous conter cette anecdote pour illustrer mon propos et vous démontrer que cette ligne du CV n’est pas à négliger. Il s’agit de l’expérience d’une juriste en droit fiscal qui passe alors son entretien avec le directeur juridique et fiscal d’un grand cabinet d’avocats. Elle est jeune et n’a pas forcément toute l’expérience requise. Elle entre dans le cabinet et s’aperçoit que son recruteur est un fan inconditionnel de voile, tout comme elle….ils passeront 2 heures à échanger sur le sujet. Elle sera engagée par la suite.

Les questions relatives à vos compétences, vos motivations

puzzle

« Qu’allez-vous apporter ? » Si vous préparez correctement à l’avance cette question, la réponse le jour J sera beaucoup plus fluide et claire. En effet, de but en blanc elle est extrêmement déstabilisante. Comment réussir à ne pas en faire trop ou pas assez. Vous ne devez ni vous surévaluer ni vous sous-estimer. Tout est une question de juste mesure. Pour y répondre du mieux possible, faites appel à vos expériences passées, qu’est ce qui dans vos expériences va vous aider à faire la différence sur ce poste. De plus, quel trait de votre personnalité va vous permettre de vous différencier des autres candidatures et est essentiel pour ce poste ?

Vous devez montrer à votre recruteur que vous saurez vous montrer utile. En revanche, il faut éviter de dire que vous êtes indispensable. La nuance est faible mais dire que vous êtes indispensable peut passer pour de la prétention alors que montrer que vous pourrez être utile démontre un côté plus altruiste et généreux.

« Comment voyez-vous le travail en équipe ? » Selon les postes, le travail en équipe est plus ou moins une dominante mais reste présent, il est rare de travailler seul sans la moindre interaction avec ses collèges.

Selon les personnalités, tout le monde n’est pas fait pour travailler en équipe non plus. Enfin, lors d’un travail d’équipe, certaines sont fait pour mener, manager et d’autres préfèrent ne pas avoir de responsabilité. Cette question permettra alors à votre recruteur de sonder votre capacité à évoluer en équipe et surtout à sonder votre aptitude à manager ou non. Votre réponse doit rester honnête et naturelle bien entendu. Si vous êtes de nature timide et que vous êtes mal à l’aise lorsqu’il s’agit de prendre la parole en public, ne dites pas à votre recruteur que vous êtes prêt à manager une équipe par exemple.

Les questions « interdites »

En effet, alors que l’entretien permet à votre recruteur de mieux vous cerner, en apprendre plus sur vous afin de savoir si oui ou non vous pouvez correspondre au poste, il n’a pas pour autant la pleine liberté dans le choix de ses questions.

Les questions relatives à la vie privée n’ont alors pas leur place à un entretien d’embauche : « Etes-vous marié ? Avez-vous prévu d’avoir des enfants prochainement ? Pourquoi avez-vous divorcé ? »

Dans la mesure où elles relèvent de votre vie privée vous ne devez pas vous sentir obligé d’y répondre. De façon polie et calmement vous avez donc le droit de faire savoir que vous ne souhaitez pas y répondre.

De plus les questions sur vos appartenances n’ont pas lieu d’être : « Quelle est votre religion ? Etes-vous vraiment pratiquant ? Etes-vous syndiqué ? Avez-vous une carte de parti politique ? »

A nouveau, ne vous forcez pas à y répondre. Dans quelle mesure ces questions sont-elles en lien avec vos compétences professionnelles ? Elles n’ont rien à voir et ne doivent pas entraver le jugement de votre recruteur.

De façon générale, les questions sur vos origines, votre sexualité, votre vie familiale ne regardent que vous et ne doivent pas influencer le recruteur.

Enfin, ne pas y répondre ne veut pas forcément dire que vous écartez vos chances de réussir l’entretien, au contraire, ces questions peuvent être un test de votre recruteur afin de savoir si vous êtes capable de dire non et de faire des choix.

DERNIERS ARTICLES

Rechercher des articles

CANDIDATS

CONFIEZ-NOUS VOTRE RECHERCHE