FICHE MÉTIER

CHO – Chief Happiness Officer

Toutes les clés pour comprendre le Métier : CHO Chief Happiness Officer #CHO #ChiefHappinessOfficer.

Le CHO ou Chief Happiness Officer est le Responsable du Bonheur en entreprise. Alors oui, dit comme ça, ça sonne un peu bizarre. Et pourtant c’est un métier tout ce qu’il y’a de plus sérieux.

Mais d’abord, d’où ça sort le CHO ? Crée au début des années 2000, au cœur de la Sillicon Valley, le CHO fait sa première apparition au sein de Google. On prend conscience que pour être productif, les avantages entreprise et un bon salaire ne suffisent pas. Il est nécessaire que le salarié se sente bien, qu’il soit tout simplement heureux. Sans quoi son efficacité et sa productivité pourraient être impactées. Inutile de se le dire deux fois, Google prend les choses en main et recrute un CHO.

C’est Chade-Meng Tan, un ingénieur américain qui en aura l’idée. Il changera de poste et basculera vers une fonction de CHO ou communément appelé « Jolly Good Fellow ».

Tout s’explique, si le géant Google l’a fait alors nous devrions tous le faire ! Google peut être un exemple mais ce n’est pas uniquement pour copier le géant du web qu’on fait appel au CHO.

cho chief happiness officer infographie

En effet, de nombreuses études démontrent que le bien-être est un des premiers facteurs de la performance individuelle et collective. Elles mettent en avant combien il est important que les salariés soient heureux, plus encore, qu’ils aient un réel bien-être.

Sachez qu’un salarié heureux c’est un salarié moins absent, moins malade, plus efficace, loyal envers son employeur, etc. Le bonheur du salarié n’est donc pas uniquement à son avantage. Il contribue également à la prospérité de l’entreprise, à son chiffre d’affaires, son image de marque et influe sur tous les autres inducteurs clés de performance (KPI).

Aussi, pour parvenir à ce résultat il ne suffit pas au CHO, ne vous en déplaise, de proposer une sortie super sympa qui contente les salariés. Non, si cela était le cas, vous vous doutez bien qu’il n’y aurait pas grande utilité de faire appel à M. Bonheur.

Le rôle du CHO est légèrement plus complexe. Il doit tout d’abord être convaincu par son métier et les méthodes qu’ils propose, sans quoi il n’aura aucune crédibilité vis-à-vis de ses interlocuteurs. N’oublions pas que ses missions sont soumises à objectif. Il doit faire en sorte que les salariés soient plus heureux au travail, et cela passe par un sourire communicant, de la joie et de la bonne humeur. Montrer l’exemple est la meilleure des manières pour motiver et convaincre.

Le Chief Happiness Officer part donc du principe que les collaborateurs heureux sont plus impliqués et plus productifs. Néanmoins, il doit trouver et instaurer, selon le type de profils avec lesquels il travaille, la stratégie à adopter. Ainsi le CHO possède des qualités d’analyse et de synthèse. Il est observateur et à l’écoute de chacun. Organisé et inventif, il sait trouver les mots pour aborder les projets, en particuliers les plus novateurs. En véritable médiateur, il est capable d’argumenter et de tempérer les salariés récalcitrants.

Chaque projet est donc singulier à l’entreprise avec laquelle il travaille. Le CHO propose des conditions adaptées aux besoins des salariés et œuvre à la convivialité interne. Cela peut se traduire par de nouveaux outils, des changements d’horaires, une mobilité plus large…

Enfin, contrairement à ce qu’on peut supposer, le CHO ne se trouve pas essentiellement dans les grandes structures mais plutôt dans les petites. Aujourd’hui le poste de CHO se développe d’avantage et tend à s’étendre jusque dans les grands groupes.

Missions du CHO

  • Etudier et instaurer une culture de travail positive,
  • Améliorer les relations internes et créer du lien social,
  • Eviter que les obstacles puissent entraver le travail des salariés,
  • Organiser des activités fédératrices.

Formation du CHO

Le profil du CHO n’est pas précisément défini, en revanche il est indéniable qu’il doit être issu d’un parcours orienté Ressources Humaines ou encore Communication. Son travail étant étroitement lié aux salariés, des compétences acquises en communication lui sont nécessaires.

Compétences du CHO

  • Médiateur,
  • Maîtrise d’outils de planification d’activités.

Qualités du CHO

  • Esprit positif,
  • Amabilité,
  • Organisation,
  • Altruisme,
  • Pédagogie,
  • Ecoute,
  • Inventivité.

Salaire du CHO

La rémunération du CHO est variable et dépend de la taille de la structure qu’il intègre ainsi que de la dimension des tâches confiées. Globalement son salaire est plus ou moins similaire à ceux des profils issus du secteur de la communication. Les salaires peuvant varier de 40K €/an à 100K €/an, voire plus selon les structures et le degré de responsabilité.

Pour conclure

Robert Waldinger par exemple, psychiatre américain et professeur à la Harvard Medical School, a révélé l’aboutissement d’une longue étude lors d’une conférence TEDx en novembre 2015. Avec des chercheurs de la prestigieuse Harvard Medical School, il a suivi à la loupe le quotidien de 724 hommes pendant 75 ans. Discours de Robert Waldinger.



> Consulter les offres d’emploi.
> Revenir au Référentiel Métiers.

CANDIDATS

CONFIEZ-NOUS VOTRE RECHERCHE