FICHE MÉTIER

Métier : Chief Digital Officer – CDO / Directeur de la Stratégie Digitale

Toutes les clés pour comprendre le Métier : Directeur de la stratégie digitale / Chief Digital Officer – CDO – #CDO.

Le Chief Digital OfficerCDO (ou « Directeur de la Stratégie Digitale » en Français) a pour mission de mener à bien la transformation numérique d’une entreprise. Par conséquent, son rôle consiste à intégrer simultanément des technologies adaptées, de nouvelles sources de revenu et une culture du numérique, voire de l’innovation au sein de l’entreprise.

Métier : Chief Digital Officer (CDO)

Il doit engager une réflexion sur l’impact du numérique dans l’activité de l’entreprise, et par la suite mettre en place une stratégie de transition digitale.

Concernant sa position dans l’organigramme, elle dépend de l’importance qui est donnée à la transformation digitale. Toutefois, le CDO peut siéger au comité de direction et participer aussi à la stratégie globale de l’entreprise.

L’action du CDO est transverse aux différents services de l’entreprise et c’est pourquoi il doit avoir une vision globale de l’activité. Il intervient à tous les niveaux de l’organisation et son action s’inscrit en coordination avec la direction des systèmes d’informations (DSI) et la direction des ressources humaines (DRH).

Ce métier qui a connu un succès médiatique en France reste cependant encore peu reconnu. Le CDO est généralement présent dans les grands groupes car il s’agit d’un métier lié aux nouvelles technologies. Néanmoins, il n’est pas encore bien intégré dans la culture d’entreprise, ce qui fait dire à certains que ce poste est temporaire et vouer à disparaître.

Non pas que son poste soit inutile, mais le CDO participe indéniablement à faire disparaitre son propre poste. N’oublions pas qu’il a pour objectif de digitaliser. Digitaliser quoi ? Une enseigne, des méthodes de travail, une façon de consommer, de produire… Ainsi, une fois la transformation numérique effectuée et les utilisateurs formés, il n’a plus de raison d’exercer son métier.

Le CDO est disrupteur. Il apporte nouveauté et modernité pour faciliter les procédures habituellement pratiquées. Ainsi, il transforme les façons de travailler pour accommoder tant les employés, les employeurs que les clients. C’est, pour un grand nombre d’entreprises, un changement qui déconcerte tout le monde. Les habitudes de travail sont modifiées et digitalisées. Les collaborateurs doivent se former et donc (ré)apprendre à utiliser les outils à disposition.

De toute évidence, le CDO renverse une pratique pour en installer une autre, amenée à évoluer en permanence. Mais c’est pour produire et consommer différemment qu’il agit de la sorte. Il instaure de nouvelles méthodes, bien que déconcertantes, qui sont adaptées aux besoins de l’enseigne et aux pratiques du marché. Le CDO suit l’évolution de son projet et s’assure que celui-ci est conforme au cahier des charges. C’est en effet le plus performant et le plus avisé quant aux modifications à mettre en œuvre.

A noter qu’une transformation digitale peut impliquer l’instauration du home office (télétravail ou travail à distance) et aller jusqu’à l’intégration de nouvelles technologies Data.

Par ailleurs, Antoine Bord, bras droit de la CDO du groupe l’Oréal, le rappelle à juste titre. Il dit :

« La data est perçue comme la possibilité de s’emparer d’un nouvel avantage compétitif permettant de cibler la bonne personne, au bon moment et de lui proposer le bon produit. »

Mais la profession de CDO est aussi une question de timing. Il faut savoir appliquer cette transformation digitale au bon moment sans quoi les répercussions sur l’image de marque pourraient être plus impactantes que prévu. Le CDO prend donc les mesures nécessaires pour minimiser les pertes liées au non investissement dans les nouvelles technologies.

Il est vrai que la transformation apporte de grands changements qui, comme nous l’avons dit, peuvent perturber les clients. Il faut donc être prudent car il ne s’agirait pas de les perdre à cause d’une mauvaise analyse de risque.

Missions

  • Etat des lieux du fonctionnement du système d’information de l’entreprise,
  • Identification des limites et des besoins fonctionnels de l’entreprise,
  • Réflexion approfondie sur les opportunités dans l’efficacité et la recherche de croissance,
  • Etudes sur l’impact de nouvelles technologies et sur l’organisation de l’entreprise dans une visée de rationalisation et d’industrialisation par le numérique,
  • Etudes d’opportunités et de faisabilité des projets de transition envisagés,
  • Mise en place d’une stratégie de transition digitale,
  • Gestion des projets visant à accomplir les mutations attendues en coordination avec les différents pôles de l’entreprise,
  • Reporting auprès de la direction et analyse des performances des projets engagés,
  • Veille technologique approfondie.

Le CDO manage généralement une équipe d’experts du numérique afin d’étudier et de préparer les transformations nécessaires aux changements. Ces travaux d’étude s’appuient sur l’ensemble des ressources disponibles de l’entreprise et sont en collaboration avec les différents services ce celle-ci (RH, SI, production…). Les projets de transformations seront supportés par l’ensemble des ressources.

Profil

Le CDO détient un diplôme universitaire ou de grande école nationale, voire internationale (HEC, Science Po, ESCP, Oxford, Berkley…). Avec un bac +5 en poche, le CDO doit également posséder une connaissance approfondie des technologies informatiques et des outils disponibles à l’échelle d’une entreprise. Véritable leader, il dirige les équipes en charge des projets de transition mais doit aussi être en mesure de convaincre la direction d’adopter les changements nécessaires. Par conséquent, une double expérience à un poste de direction ou de gestion de projets digitaux est primordiale.

Compétences

  • Leader et charismatique,
  • Capacité d’analyse et de projection,
  • Grande connaissance des technologies d’entreprise (informatique, gestion des données (big data, solutions de cloud computing, solutions web…),
  • Connaissance des business models et de l’organisation globale des entreprises,
  • Compétences techniques assurant sa légitimité auprès des différents pôles de l’entreprise,,
  • Management de transition et management stratégique,
  • Gestion de projet.

Qualités

  • Réfléchi,
  • Organisé,
  • Pédagogue,
  • Ambitieux,
  • Culture du résultat.

Salaire

De 80K € à 160K € par an, le CDO peut atteindre 200K €, voire 300K € au sein des grands groupes. La rémunération peut fortement varier en fonction de la taille de l’entreprise et du secteur d’activité mais aussi de l’urgence d’opérer sur la transformation digitale.

CHIEF DIGITAL OFFICER – CDO

  • Junior : 80-90 k €/an,
  • Senior : 100-120 k €/an,
  • Expert : 200-300 k €/an.

> Consulter les offres d’emploi.
> Revenir au Référentiel Métiers.

CANDIDATS

CONFIEZ-NOUS VOTRE RECHERCHE