Reprise des recrutements dans l’IT, fortes tensions sur le digital

Le 4 Mar 2015

Publié le 04 mars 2014, par Johann Armand, sur channelnews.fr .

Attisé par le digital, un vent de reprise souffle le secteur IT qui se traduit par une accélération des recrutements. Mais cette reprise se concentre sur un petit nombre de compétences que tout le monde s’arrache.

( Lire l’article entier sur channelnews.fr ).

C’est le symbole de la forme de schizophrénie dont notre économie est atteinte. D’un côté, il y a le chômage endémique, la stagnation, la désindustrialisation et de l’autre des poches ultra-dynamiques où les empoyeurs s’arrachent les cheveux pour trouver des talents. Depuis quelques mois, quelques semaines, les recruteurs sont catégoriques, un vent de reprise souffle le secteur IT. Une reprise qui se traduit par une accélération des recrutements de profils IT.

[…]

Les délais de recrutement s’allongent face à la pénurie de candidats

« La durée moyenne des processus de recrutement des ingénieurs développement web expérimentés ou des métiers en forte émergence (Data Scientist ou Ingénieur Big Data) s’allonge sensiblement », commente sobrement Adeline Christophe, Senior Recruiter au sein du cabinet de recrutement Eotim. Certains recruteurs, comme Jacques Froissant, co-fondateur d’Altaïde, ou Emmanuel Stanislas, fondateur du cabinet de recrutement Clémentine, admettent même refuser des mandats, pour se concentrer sur ceux les plus susceptibles de déboucher.

[…]

Des salaires à la hausse

Et les salaires redeviennent un critère prioritaire. Même s’ils ne s’envolent pas, chacun en convient, ils sont clairement à la hausse. Pour convaincre un candidat d’envisager de changer d’employeur, une entreprise devra lui proposer au minimum 5 à 10% de mieux, suggère Emmanuel Stanislas. Le salaire normatif pour un développeur avec un minimum d’expérience tourne actuellement autour de 45.000 € par an. Mais certains employeurs n’hésitent pas à offrir beaucoup plus : 55.000 à 60.000 € pour des profils ayant trois ans d’expérience à Paris, selon Denis Cerisola, directeur commercial de Business Activ. Et même 60 K€ à 80 K€ pour un lead developpeur.

[…]

( Lire l’article entier sur channelnews.fr ).

DERNIERS ARTICLES

Rechercher des articles

CANDIDATS

CONFIEZ-NOUS VOTRE RECHERCHE