Pour négocier sa rémunération, savoir ce qu’on veut ne suffit pas !

Le 21 Mai 2015

Par Sophie Girardeau, publié le 21 mai 2015 sur Le Blog pour l’Emploi by Monster.

Négocier, c’est échanger. Quand on négocie sa rémunération à l’embauche, il s’agit d’être préparé à parler non seulement d’un montant mais aussi de ce qui justifie ses prétentions salariales.

Les recruteurs sont unanimes : pour savoir ce qu’on veut, il faut savoir ce qu’on vaut sur le marché de l’emploi. Pour ce faire, allez à plusieurs sources d’information : les enquêtes salaire des cabinets de recrutement et de la presse ; les applications mobiles qui existent pour certains métiers ; votre réseau et, pourquoi pas, bien que cela semble délicat au pays où on ne parle pas volontiers d’argent, des personnes en poste dans l’entreprise qui recrute ou chez ses concurrents.

[…]

« Pas mal de candidats ne connaissent pas leur prix, en fin de process, ils modifient leurs prétentions et cela les décrédibilise »

Savoir se positionner sur le marché a beau être une base, elle est négligée par trop de candidats, comme l’observe Judith Tripard, consultante senior chez Clémentine : « Pas mal d’entre eux ne connaissent pas leur prix, ont des prétentions peu réalistes, ou partent sur des fourchettes trop larges ou sans rapport avec leur profil. En fin de process, ils modifient leurs prétentions et cela les décrédibilise. » S’informer fait aussi comprendre qu’une fourchette annoncée n’est pas un dû, que les écarts de salaire pour un même poste ont des explications multifactorielles qu’il est important d’avoir en tête : niveau d’expérience, diplôme, poste en région ou à Paris, rareté du profil, etc.

[…]

(Lire l’article sur : Le Blog pour l’Emploi by Monster).

DERNIERS ARTICLES

Rechercher des articles

CANDIDATS

CONFIEZ-NOUS VOTRE RECHERCHE