« Les employeurs sont de plus en plus attentifs à la personnalité des candidats »

Le 2 Oct 2015

Parution le 28 septembre 2015 dans le journal Le Parisien, par Emmanuel Stanislas, fondateur de Clémentine, cabinet de conseil en recrutement spécialiste du digital et de l’IT.

inutile-de-postuler

Comment réduire la distorsion entre offres d’emploi non pourvues et demandes non satisfaites ?

Dans un contexte de guerre des talents qui s’intensifie, les recruteurs, tout comme les candidats, ont intérêt à être encore plus proactifs, ingénieux et en veille permanente. Il est devenu indispensable aux départements RH de tirer profit des nouvelles opportunités offertes par les réseaux sociaux, en privilégiant des dispositifs omnicanaux (PC, tablette, smartphone). La stratégie des employeurs doit viser les candidats actifs mais aussi passifs Aux Etats-Unis, des plates-formes comme « Hired. Com » proposent ainsi des « ventes aux enchères » mettant les entreprises en concurrence sur les profils les plus recherchés.

Le digital ne fait pas tout…

Les timides initiatives, de type « speed-recruiting », campagne de recrutement sur Twitter, « job casting », ne sont ni matures, ni suffisantes. Le digital permet de gagner en rapidité, en proximité, en transparence 11 offres aux recruteurs une chance de parfaire leur connaissance du candidat et de confirmer leurs choix. Il leur permet également de se rapprocher des talents convoités afin de mieux les attirer. Les entreprises peuvent aujourd’hui avoir recours à des outils intéressants (serious games, tchat, blog, Mooc…) pour s’orienter vers un recrutement plus affinitaire et immersif. Sachant que ces premiers contacts sont toujours voués à déboucher sur un rendez-vous physique.

Comment les critères de sélection ont-ils évolué ?

Les employeurs restent bien sûr attentifs aux connaissances des candidats, mais ils le sont de plus en plus à leur personnalité. Ainsi, une enquête du site d’emplois RégionsJob en 2015 a montré que 29 % des entreprises sont attentives aux expériences associatives ou sportives du postulant. Une interaction plus vive entre les acteurs du marché de l’emploi leur permettrait de mieux se comprendre et de se rapprocher Elle sera ainsi en mesure d’optimiser les processus et de simplifier les étapes actuelles d’embauché. En étant convaincus de leur choix, candidat et recruteur n’auraient plus besoin de période d’essai. Après tout, celle-ci a bien été supprimée en Belgique, sans que personne n’y trouve rien à redire M. J.

DERNIERS ARTICLES

Rechercher des articles

CANDIDATS

CONFIEZ-NOUS VOTRE RECHERCHE