EXCLUSIVE RH : Ils ont testé… Les outils d’assessment center

Le 4 Oct 2013

http://exclusiverh.com/articles/outils-evaluation/ils-ont-teste-les-outils-d-assessment-center.htm

Ils ont testé… Les outils d’assessment center

 

Emmanuel Stanislas, fondateur du cabinet de recrutement Clémentine International utilise l’assessment center pour détecter des potentiels et évaluer, in situ, les compétences des candidats qu’il retient en short list. Quels bénéfices attendre de cette méthode ? Pour quels profils la réserver ? Il témoigne.

Pour éviter les erreurs de casting, l’équipe du cabinet Clémentine International soumet les candidats briguant des postes à haute valeur ajoutée à des tests d’assessment center, notamment Neo PI-R et une solution imaginée par l’éditeur PerformanSe. “Ce sont des outils puissants qui nous permettent d’évaluer les soft kills des candidats, c’est-à-dire leurs comportements“, explique Emmanuel Stanislas, fondateur du cabinet. Les commerciaux, les managers et les cadres dirigeants sont les profils pour lesquels cette méthodologie est la plus pertinente. “Grâce à ces mises en situation, nous pouvons voir la manière dont réagissent les candidats dans la réalité, face à une situation de conflit, lorsqu’ils mènent un entretien d’évaluation ou durant une négociation commerciale. Cette méthode est également une aide au management puisqu’elle permet aux N+1 de connaître les forces et les faiblesses des candidats qu’ils s’apprêtent à intégrer à leurs équipes.” Emmanuel Stanislas confie mieux appréhender la personnalité d’un profil avec ces jeux de rôles. “Les candidats que nous recevons sont aujourd’hui bien préparés aux entretiens. Il devient de plus en plus difficile, pour les recruteurs, de cerner leur caractère tant les entretiens sont devenus aseptisés et convenus“, estime-t-il.

Un outil d’évaluation précis mais chronophage

Même s’il apporte une garantie supplémentaire aux entreprises, l’assessment center est loin d’être utilisé de manière systématique par les consultants du cabinet Clémentine International. “C’est une démarche longue et chronophage qui exige que le candidat – souvent en poste – soit disponible pour les entretiens mais aussi durant une demi-journée, pour une mise en situation et un débriefing.” La méthode d’évaluation oblige par ailleurs le cabinet à plancher sur un scénario. “Lorsque nous proposons à un manager de mener un entretien d’évaluation factice dans lequel il devra refuser une demande d’augmentation de salaire à son collaborateur, nous devons préparer des données chiffrées sur lesquelles il pourra s’appuyer pour affiner sa stratégie“, précise Emmanuel Stanislas. Le coût de l’assessment center freine également bon nombre d’entreprises. “Cette prestation augmente les honoraires d’un cabinet de recrutement d’environ 30 %. Même s’il est loin d’être neutre, l’investissement permet toutefois de limiter le risque d’erreurs de recrutement, souvent coûteuses“, tempère-t-il. Ces tests d’évaluation sous-entendent également de former, en interne, ses équipes. “Un stage en intra de quatre jours a été dispensé aux consultants en recrutement du cabinet par l’organisme de formation Agophore“, conclut le PDG.

Par Aurélie Tachot

DERNIERS ARTICLES

Rechercher des articles

CANDIDATS

CONFIEZ-NOUS VOTRE RECHERCHE